Feed on
Posts

L'Église adventiste du septième jour (aussi appelée par abréviation « l'Église adventiste ») est née d'un mouvement de réveil protestant interconfessionnel conduit par le prédicateur baptiste américain William Miller (1782-1849) entre 1831 et 1844. Le mot « adventiste » vient du latin adventus qui signifie « arrivée », « venue », « avènement », en référence au retour du Christ annoncé dans la Bible. « Septième jour » désigne le sabbat (samedi), le septième jour de la semaine, considéré par les adventistes comme le jour biblique de repos et d'adoration.

Sous la direction de ses cofondateurs, Joseph Bates (1792-1872), James White (1821-1881) et sa femme Ellen White (née Ellen Gould Harmon, 1827-1915), l'Église adventiste du septième jour fut officiellement organisée en 1860 à Battle Creek dans le Michigan, avant d'établir en 1863 la Conférence générale (la direction mondiale de l'Église adventiste).

Les adventistes du septième jour sont aussi engagés dans l'éducation, la santé, l'œuvre humanitaire et la défense de la liberté religieuse. L'Église administre un système d'éducation d'environ 120 centres universitaires, 7 600 écoles et un système médical de 760 institutions (hôpitaux, cliniques, dispensaires, orphelinats). ADRA, l'agence adventiste de développement et d’aide humanitaire, vient en aide annuellement à des dizaines de millions de personnes. En France, l'Église adventiste est membre de la Fédération protestante de France depuis 2006.

Les adventistes du septième jour sont très attachés aux principes de la liberté de conscience dans le respect de l’ordre public et de la dignité de la personne, à la séparation de l'Eglise et de l'Etat, et au dialogue inter-religieux. Ils sont fortement impliqués dans la défense de la liberté religieuse, sans discriminations de religion, de conviction, d'âge, de sexe et d'origine ethnique.

http://www.adventiste.org/

http://www.campusadventiste.edu/